La vapoteuse est-elle un danger pour ses utilisateurs ?

Depuis l’année 2000, la vapoteuse que l’on appelle aussi cigarette électronique ou e-cigarette a le vent en poupe. Il faut dire que son caractère « sain » a fait mouche sur les consommateurs dont une grande majorité de fumeurs.

Ces derniers sont d’ailleurs les premiers visés par ce dispositif et pour cause : l’appareil est censé les aider dans leur sevrage tabagique. La vapoteuse a-t-elle rempli cette mission et peut-on réellement dire qu’elle est saine ?

La vapoteuse c’est quoi ?

Il s’agit d’un dispositif qui donne l’impression de fumer une cigarette sans en être une. Il faut dire qu’à ses débuts, la vapoteuse ressemblait beaucoup à la clope conventionnelle et ce n’est que récemment que son design a fait place à la box mod qui se définit par la présence d’une batterie rectangulaire. Si vous êtes en quête de la meilleure vapoteuse, cela dépend des goûts personnels de chaque utilisateur.

En effet, si certains utilisateurs préfèrent la version originelle qui est une copie, presque conforme de la cigarette classique, d’autres préfèrent les derniers modèles avec des accus rectangulaires. De même, si certains usagers préfèrent un dispositif avec une puissance assez moyenne, d’autres préfèrent de loin les modèles puissants qui leur permettent d’avoir des hits intenses.

Enfin, le choix devra aussi se décider en fonction de votre profil vapoteur :

  • Petit vapoteur
  • Moyen vapoteur
  • Grand vapoteur

Alors que les petits vapoteurs n’auront besoin que d’un kit pour débutant avec un petit réservoir d’e-liquide, les grands vapoteurs auront besoin d’un modèle plus sophistiqué lui proposant un réservoir d’e-liquide assez important.

La vapoteuse engendre-t-elle une dépendance ?

Dans les détails, la cigarette électronique produit une vapeur pouvant être nicotinée ou non-nicotinée. Autrement dit, la vapeur et donc l’e-liquide, peut contenir ou non de la nicotine.

Il va de soi que ceux qui optent pour un e-liquide sans nicotine ne sont pas exposés à une forme de dépendance. Par contre, ceux qui choisissent de vapoter de l’e-liquide contenant de la nicotine s’exposent à la dépendance.

Il faut néanmoins souligner que malgré ce risque, le danger reste faible, car avec le vapotage, la nicotine est assimilée lentement par notre organisme contrairement avec la cigarette chez qui la nicotine est assimilée rapidement du fait de la combustion. Il ne faut toutefois pas négliger cela, car un danger reste un danger surtout si vous êtes un grand vapoteur. Autrement dit, prudence est de mise surtout qu’on ignore encore les réels effets de la vapoteuse sur le long terme.

Les effets à court terme du vapotage

Depuis son lancement jusqu’à aujourd’hui, soit sur une vingtaine d’années, on a pu confirmer que la cigarette électronique est une aide au sevrage tabagique. Pourquoi ? Parce qu’en l’utilisant comme alternative à la clope et aux substituts nicotiniques, le fumeur en plein sevrage retrouve les gestuels de la cigarette, sa dose de nicotine et même la saveur du tabac. Avec de tels avantages, leur envie de fumer devient plus soutenable et au fil du temps, ils finissent par prendre goût au vapotage en délaissant progressivement la cigarette.

Sur ces 19 années d’existence, on peut alors dire que c’est un appareil avantageux et efficace. Les avantages qu’on en a enregistré sont même plus nombreux que ses inconvénients d’où cette forte tendance autour du dispositif.

En effet, l’e-cigarette n’aide pas seulement les anciens fumeurs à décrocher du tabac, elle est également plus saine. Du fait de l’absence de combustion et de sa température limitée, elle ne génère effectivement pas de monoxyde de carbone, de goudron ou encore de particules fines. En d’autres termes, elle permet de retrouver le plaisir de fumer, mais avec les effets nocifs en moins.

Contrairement aux fumeurs, les vapoteurs sont à l’abri des maladies cardiovasculaires et des cancers en tout genre.

 

Les effets à long terme du vapotage

C’est à ce niveau que la polémique survient, car même si le dispositif existe depuis près de 20 ans, on manque toujours de recul pour déterminer ses méfaits sur le long terme. Ces dernières années, on a toutefois vu apparaître des effets secondaires comme la déshydratation, les irritations au niveau de la gorge, les vertiges, les nausées, … et après investigation, ces effets seraient liés aux composants de l’e-liquide. Des composants que l’on peut néanmoins remplacer par d’autres plus sains.

Aussi, puisque des études sont toujours en cours pour essayer de déterminer ses inconvénients, il faut savoir que certains scientifiques ont aussi déterminé que la vapoteuse ne serait pas aussi saine qu’elle paraît être. En effet, selon eux, elle pourrait aussi causer des maladies cardiaques, notamment des infarctus surtout chez les non-fumeurs et non-vapoteurs.

Pour ce qui est des risques de cancer, aucun lien irréfutable n’a été établi jusqu’ici, mais les soupçons restent quand même vives, car certaines études rapportent qu’à partir d’une température seuil, la vapoteuse engendrerait aussi du monoxyde de carbone et du goudron. Toutefois, comme ladite température est loin de la température de chauffe habituelle, tout porte à croire que ces risques peuvent être évités facilement.



Laisser un commentaire